L'ébouillantage de homards vivants interdit en Suisse

La Suisse a décidé d'interdire l'ébouillantage des homards au nom de la défense contre la cruauté animale. Il sera également interdit de tenter de faire taire un chien qui aboie.

La cause animale vient de remporter une petite bataille. Dès le 1er mars 2018, les personnes résidantes en Suisse ne pourront plus ébouillanter leurs homards vivants pour les faire cuire, comme le voulait la pratique actuelle. Plusieurs méthodes ont donc été avancées par les spécialistes de la question pour pallier à ce problème, car les homards pourront toujours arriver vivants dans les foyers suisses. L'électrocution à l'aide d'un "crustatun" a été avancée par le vétérinaire Fabien Loup afin de provoquer une mort rapide et presque sans douleur au crustacé. Le chef cuistot Marc Meneau a quant à lui préconisé une méthode plus douce, "plonger les homards dans des frisons de bois arrosés d'alcool sucré. Ils les sucent, s'enivrent et roupillent". 

Les homards ressentent la douleur

Si cette décision a été prise par la Suisse, c'est parce que de nombreuses études ont, depuis 2007, prouvé que les crustacés ressentaient bel et bien la douleur, comme le rapporte Robert Elwood qui affirme que lors de chocs et de violences physiques à leur encontre, les crustacés ont des "comportements complexes et prolongés qui impliquent clairement le système nerveux central". 

Dans le sillage de cette décision, une autre ordonnance a été adoptée interdisant aux personnes se trouvant en Suisse d'empêcher à un chien d'aboyer, de quelque façon que ce soit. 

Rubriques

Société