Les leaders musulmans exhortent les chefs d’État à reconnaître Jérusalem-Est comme capitale de la Palestine

Lors d'un sommet extraordinaire qui se tenait à Istanbul, de nombreux leaders du monde musulman ont déclaré reconnaître Jéursalem-Est comme étant la capitale de la Palestine, tout en appelant d'autres pays à faire de même.

Lors d'une rencontre organisée à Istanbul à la demande du président de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan, plusieurs dirigeants du monde musulman ont appelé à reconnaître Jérusalem-Est comme étant la capitale de la Palestine.

Parmi les leaders musulmans ayant répondu à cet appel, Hassan Rohani, le président iranien, le roi de Jordanie Abdallah II, l'émir du Qatar cheick Tamim ben Hamad al-Thani ainsi que le Libanais Michel Aoun.

Ce sommet extraordinaire de l'Organisation de la coopération islamique (OCI) à Istanbul avait lieu suite à l'annonce de Donald Trump, président américain, d'installer l'ambassade des États-Unis en Israël à Jérusalem-Est, reconnaissant ainsi Jérusalem comme étant la capitale d'Israël. Une décision qui a provoqué la colère du monde musulman et la désapprobation de nombreuses nations.

"Jérusalem est et restera éternellement la capitale de l'État de Palestine"

Pour le président turc, Recep Tayyip Erdogan, "les pays qui défendent le droit international et la justice" doivent "reconnaître Jérusalem occupée comme capitale de la Palestine". 

Quant à Mahmoud Abbas, leader palestinien, il a affirmé que sans cette reconnaissance, il n'y aurait "ni paix, ni stabilité". "Nous n'acceptons aucun rôle des États-Unis" dans le processus de paix, a ajouté le dirigeant palestinien, tout en dénonçant le rôle "partial" de Washington. "Jérusalem est et restera éternellement la capitale de l'État de Palestine (...) Et il n'y aura ni paix, ni stabilité sans cela", a-t-il affirmé.

Rubriques

Société