Le SMIC à 1430€, vraiment ?

Ce lundi 10 décembre, Emmanuel Macron a annoncé une hausse du SMIC de 100 euros par mois. Une allocution qui pouvait prêter à confusion, car en réalité, le SMIC n'augmentera pas, seule la prime d'activité connaîtra une hausse initialement prévue pour la fin du quinquennat. Explications. 

"Le salaire d'un travailleur au SMIC augmentera de 100 euros par mois dès 2019, sans qu'il en coûte un euro de plus pour l'employeur", a déclaré Emmanuel Macron ce lundi 10 décembre. Contrairement à ce qu'a laissé entendre le chef de l'État, le montant du SMIC mensuel ne sera pas revalorisé de 100 euros le 1er janvier 2019. En effet, le SMIC ne bénéficiera que de la hausse légale prévue par la loi, soit à peu près 1,8% d'euros, ce qui équivaut à une vingtaine d'euros net supplémentaires. 

Les 80 euros de différence proviendront de la hausse de la prime d'activité pour les salariés rémunérés au SMIC ou à un salaire légèrement supérieur. Pour rappel, la prime d'activité est un mécanisme remplaçant désormais le RSA et versé par les caisses d'allocations familiales, donc l'État. Ce qui explique donc le fait que cette mesure ne coûtera rien à l'employeur. 

En réalité, cette hausse de la prime d'activité d'environ 80 euros était initialement destinée à être étalée sur l'ensemble du quinquennat d'Emmanuel Macron. Elle interviendra donc en totalité dès janvier 2019. Couplée au 20 euros d'augmentation mécanique du SMIC, on obtient donc les 100 euros annoncés par le président de la République. 

Sur le compte en banque des salariés au SMIC, une hausse de 100 euros net sera bien constatée, or cette hausse ne sera pas réellement une hausse de salaire. Ce qui se révèle moins avantageux sur le long terme, puisque la prime d'activité n'étant pas soumise aux cotisations salariales, son montant ne sera donc pas pris en compte dans le calcul des pensions de retraite. 

Rubriques

Société