Le plus beau business du monde

On apprend que près de 4Mds€ vont tomber dans les poches de Dassault grâce au Rafale (120M€ la bête) et l’Égypte. Quel beau business ! Voilà comment marche le contrat Dassault avec l’État français. L’État s’engage à assurer la viabilité du programme Rafale lancé en janvier 1988, et ce, en garantissant des commandes à Dassault. Le nombre et le prix unitaire de ces commandes incluent des hypothèses d’exportations. Si ces hypothèses ne sont pas remplies l’État augmente le nombre de ses commandes ou paye les unités livrées plus chères. Dassault ne perd jamais d’argent, et quand la société vend à l’export, c’est pur bénéfice ! Mais Dassault n’est pas le seul à faire une bonne affaire : c’est aussi le cas de l’acheteurcar l’État français garanti85 % du prêt contracté par l’Égypte pour financer ses achats.Si pour une raison ou une autre l’Égypte n’honorait pas ses paiements, c’est donc les contribuables français qui paieraient la note. Le plus beau business du monde.

Rubriques

Société