Le Hezbolla pointé du doigt

Bahaa Hariri, un jeune politicien libanais de 54 ans, issu d’une des plus grandes familles libanaises, a déclaré hier soir « Il est clair que le Hezbollah, responsable du port, des entrepôts et même de l’aéroport, savait que le nitrate d’ammonium était stocké dans cet entrepôt ». Le groupe terroriste ainsi que le gouvernement sont accusés de « négligences ». Négligences qui ont coûté la vie à 137 personnes (chiffre malheureusement provisoire) et blessé plus de 5000 autres. Plus de 300 000 libanais se trouvent dépourvus de toits, leur appartement, ou maison, ayant été détruits par l’explosion gigantesque qu’a subi Beyrouth. Les dégâts sont estimés à plus de 5 milliards de dollars. Une catastrophe humanitaire dans un pays déjà confronté à une crise économique terrible. La venue d’Emmanuel Macron a été très bien perçue par les libanais, mais, cela sera insuffisant pour changer le comportement d’une classe dirigeante corrompue et divisée. Et n’oublions pas que c’est le Hezbollah, soutenu par l’Iran, qui contrôle la ville…Espérons que cette catastrophe fasse comprendre au monde entier qu’il faille aider ce pays et ses habitants.

 

Rubriques

Société