Le garçonnet dans un puit va-t-il être sauvé ?

Une course contre la montre est actuellement engagée afin de sauver un petit garçon tombé dans un puit, en Espagne. 

Une centaine de secouristes est mobilisée depuis lundi, mais les recherches s'avèrent compliquées en raison de l'étroitesse du puit dans lequel se trouve l'enfant et des parois, qui ne sont pas stables. La veille, un petit garçon de 2 ans est tombé dans ce puit de plus de 100 mètres de profondeur. L'accident, qui s'est déroulé en Andalousie, tient toute l'Espagne en haleine. 

"Les secours sont à pied d'oeuvre pour accéder au fond du puits où est tombé un petit garçon de deux ans dimanche en début d'après-midi à Totalan, dans la province de Malaga (dans le sud du pays). (...) Nous n'avons pas de nouvelles pour le moment", ont fait savoir les services de secours de la région. 

Selon la famille du garçonnet, ce dernier serait tombé dans ce trou non signalé, d'une largeur de 25 centimètres seulement, alors qu'il jouait à proximité tandis que ses parents déjeunaient en montagne. Les parents, décrits comme "abattus", sont depuis l'accident "pris en charge par une équipe de psychologues", a fait savoir la porte-parole des services de secours andalous. 

L'affaire, suivie de près par les Espagnols, est largement commentée sur les réseaux sociaux. Le chef du gouvernement Pedro Sanchez a déclaré sur Twitter partager "l'angoisse de la famille du garçon" et appelé à garder "l'espoir d'un heureux dénouement". 

Seul un sachet de bonbons appartenant à l'enfant a été retrouvé

La centaine de secouristes mobilisés depuis dimanche à la mi-journée ont déjà tenté de localiser l'enfant en introduisant des caméras dans le puit, sans succès. Seul un sachet de bonbons appartenant au petit garçon a été retrouvé dans ce trou. Les recherches sont périlleuses en raison des caractéristiques du puit. "C'est humide, froid, il n'est pas évident de poursuivre les recherches (...) Personne n'est préparé techniquement" pour effectuer un sauvetage "dans un espace si étroit", a souligné Maria Gamez, préfète de la province de Malaga. 

Des technologies plus avancées en matière d'accessibilité à ce type d'espace étroit et profond sont désormais envisagées, plusieurs entreprises espagnoles ont proposé leurs solutions. 

Rubriques

Société