Le drame qui a fait basculer Lelandais

Nordhal Lelandais aurait basculé dans la folie meurtrière après avoir vécu un drame personnel, révélé dans une longue enquête de L'Express. 

Un an après avoir avoué le meurtre de la petite Maëlys, Nordhal Lelandais est mis en examen dans quatre affaires : le meurtre de la jeune Maëlys, celui du caporal Arthur Noyer ainsi que les agressions sexuelles de deux de ses cousines, âgées de 4 et 6 ans. 

"J'étais no limit"

Une enquête détaillée de L'Express nous en apprend un peu plus sur le profil psychologique de cet ancien maître-chien de l'armée. Tout aurait basculé pour Nordhal Lelandais le jour où il a appris que sa compagne de l'époque s'était fait avorter. "C'est très dur à vivre sans (...), Je pourrai avoir un bébé et j'ai ôté la vie d'un enfant", a-t-il déclaré aux experts psychologiques qui l'ont interrogé. 

Suite à cet épisode qu'il aurait vécu comme un véritable drame, Nordahl Lelandais aurait plongé dans la dépression. "J'étais no limit, un litre de rhum et un gramme de cocaïne par jour", a-t-il précisé à ces mêmes experts psychologiques. 

Désormais, les enquêteurs s'interrogent : Nordhal Lelandais a-t-il pu commettre d'autres crimes en plus de ceux avoués ? "Je ne peux pas en avouer d'autres, il n'y en a pas d'autres", assure-t-il pour sa part. 

Rubriques

Société