Laits infantiles contaminés : les parents se regroupent pour contre-attaquer

Après la peur, la colère. Suite à l'identification de plus de 600 produits de nutrition infantile Lactalis potentiellement contaminés par la salmonelle, certains parents, furieux, se sont regroupés et envisagent des poursuites judiciaires.

Leur combat est désormais commun. Les parents des nouveau-nés victimes du lait contaminé à la salmonelle ont décidé de s'unir pour entamer des poursuites judiciaires à l'initiative de Quentin Guillemain, père de 33 ans d'une petite fille de deux mois et demi, Linette, qui a consommé du lait potentiellement infecté. Bien que son enfant ne soit pas tombé malade, le père a décidé de porter plainte le 10 décembre dernier contre le groupe Lactalis et sa pharmacie pour "non-assistance à personne et danger et mise en danger de la vie d’autrui".

Parallèlement à cette action qui à l'origine était individuelle, Quentin Guillemain a mis en place un courriel permettant aux autres parents victimes de ces laits contaminés de livrer leurs témoignages. Ce lundi, ils étaient déjà plus de 300 à lui avoir répondu.

"Nous souhaitons dans un premier temps recenser, avec l'adresse mail victimeslactalis@gmail.com, les parents concernés, car le ministère de la Santé et Bercy indiquent des chiffres qui leur sont remontés par les professionnels de santé, et n'ont donc pas une vision exhaustive de la situation", explique le jeune homme sur Facebook. Après avoir étudié les nombreux témoignages, Quentin Guillemain voudrait entamer "une action collective à minima contre le fabricant, le groupe Lactalis". Le père encourage également les parents à conserver les boîtes de lait contaminé en guise de preuve et à porter plainte de manière individuelle pour "pour mise en danger de la vie d’autrui et non-assistance à personne en danger".

Rubriques

Société