La grande question

Soumise à la hausse des prix de l’énergie et aux difficultés d’approvisionnement, la Banque Centrale allemande annonce aujourd’hui que la croissance du pays va« ralentir sensiblement » au cours du dernier trimestre. Et peu ou prou, toute l’Europe fait face à cette même inquiétude, en cause la hausse de coûts de production (biens et services) qui« augmentent à un rythme inégalé depuis plus de vingt ans »(IHS Markit). La grande question : ces coûts seront-ils absorbés par les industriels ou passés aux consommateurs, alimentant l’inflation et poussant à la remontée des taux. Ce que ni la croissance, ni les finances publiques (hyperendettées, mais remboursant peu, merci les taux bas) ne peuvent se permettre.

Rubriques

Société