La France interdira-t-elle la fessée ?

L'Assemblée nationale se réunira prochainement afin de débattre autour de la question : faut-il autoriser ou non les châtiments corporels infligés par les parents à leurs enfants ? 

Une punition donnée par la majorité des parents

La question fait débat : les parents peuvent-ils ou non punir leurs enfants comme ils le souhaitent ? La réponse sera donnée le jeudi 29 novembre prochain, après que l'Assemblée nationale en ait discuté. Les avis sont pour le moment divisés en deux, affrontant les députés qui s'opposent à tout type de violence éducative, cela pouvant avoir des conséquences néfastes sur l'enfant, à ceux qui pensent que cela restreindrait la liberté dont disposent les parents. Pour l'heure, "85 % des parents français ont recours à des violences dites éducatives", d'après la Fondation pour l'enfance. 

55e pays interdisant la violence éducative

L'objectif de cette réunion serait d'ajouter cette interdiction dans le Code civil : « les titulaires de l’autorité parentale l’exercent sans violence. Ils ne doivent pas user à l’encontre de l’enfant de moyens tels que la violence physique, verbale ou psychologique, les châtiments corporels ou l’humiliation. » Si cette initiative est approuvée, la France serait le 55e pays à interdire tout châtiment corporel donné par les parents à leurs enfants. 

Rubriques

Société