La forêt amazonienne en feu : un drame écologique

Au Brésil, cela fait maintenant deux semaines que la forêt amazonienne brûle, et pourtant, l’événement catastrophique fait très peu la une des journaux et des médias.

Depuis de très longues semaines pour les habitants, la forêt amazonienne surnommée “le poumon de la terre” est en proie aux flammes. Cette forêt mythique abrite des milliers d’espèces en voie de disparition ainsi que les rares tribus restantes. Selon les indigènes devant fuir leur réserve, le feu serait d’origine criminelle, perpétué par le gouvernement et les grosses sociétés multinationales afin de déloger les tribues et de déforester à moindre coup pour ensuite y installer des élevages massifs de bétails. Ceci expliquerait pourquoi les médias n’en parlent pas et surtout pourquoi rien n’est fait pour tenter de stopper cette catastrophe écologique.

De nombreuses vidéos et photos circulent sur les réseaux pour sensibiliser l’opinion publique. Des vidéos qui montrent que l’incendie est si important que les rayons du soleil ne passent plus à travers la fumée qui s’en dégage et que par conséquent, il fait “nuit” à seulement 15h. Santiago Gassó, chercheur au centre Goddard de la NASA, a averti que la couche de fumée s'étendait sur environ 3,2 millions de kilomètres carrés en Amérique latine. Cette superficie équivaut à environ 1,2 million de mètres carrés, soit environ un tiers de la superficie des États-Unis.

Alors que le président brésilien Jair Bolsonaro a exprimé son mépris pour la conservation de la forêt tropicale, son soutien à la croissance industrielle aurait encouragé les éleveurs et autres promoteurs à s'installer plus effrontément sur des terres forestières non développées - dont la plupart sont des territoires autochtones.

Rubriques

Société