La colère de la police

Ce mardi 2 octobre, plus de 20 000 fonctionnaires de police se sont donnés rendez-vous entre Bastille et République afin de sauver leur métier. Appelée “la marche de la colère”, cette manifestation est un appel à l’aide lancé au gouvernement.

Mardi, place de la Bastille à Paris, 20 000 agents de police se sont mobilisés pour faire entendre leur voix et défendre leur profession. Des slogans tels que “policiers en colère” ou “tout le monde aime la police” sont entendus à travers la foule. Des policiers de tous les horizons et même des retraités se sont retrouvés à Paris pour faire réagir le gouvernement. Grâce à l’appel des différents syndicats, cette mobilisation est historique pour ce corps de métier. Sylvain, le secrétaire national en charge de l’Ile-de-France d’Alternative Police déclare “Nous en avons assez de cette instrumentalisation politique. Nous sommes venus exprimer tous ensemble un ras-le-bol général”.

Une journaliste sur place dit que “les policiers estiment qu’ils donnent beaucoup, qu’ils sont sur tous les fronts : lutte contre le terrorisme, l’immigration ou encore plus récemment manifestations des gilets jaunes tous les weekends”. Les forces de l’ordre ont profité de cette manifestation pour réclamer une reconnaissance de leur travail. Si le ministre de l’intérieur ne prend pas cela au sérieux, les policiers préviennent que d’autres actions seront menées.

Rubriques

Société