L’ autre guerre

La vraie, celle qui ne fait pas de cadeaux. À l’attention d’AstraZeneca, ce week-end Ursula von der Leyen, la patronne de la Commission européenne, déclare« respectez votre contrat avec l’Europe avant de commencer à livrer d’autres pays ». Et on comprend que la question se pose. Alors qu’au UK hier,850 000 doses de vaccins étaient inoculées(un record), on culmine toujours aux alentours de200 000 injections/jour en France(ou, by the way, on ne vaccine toujours pas le dimanche) ou en Allemagne. Or, à ce jour, l’UE a exporté 42M de doses de vaccins – principalement vers le UK (un quart des doses)… alors qu’elle a reçu zéro doses du UK (ou des US) et que, au cours du 1er semestre 2021 AstraZeneca ne livrera à Bruxelles que100M de doses vs 300M promises initialement. Ça peut énerver. La menace de Von Der Leyen :« Nous avons l’option d’interdire toute exportation prévue » et c’est ce dont vont discuter les Etats-membres lors d’un sommet qui commence jeudi, tandis que du côté anglais, le ministre des Affaires Étrangères dénonce l’Europe et son "nationalisme vaccinal scandaleux". La guerre.

Rubriques

Société