Un kangourou lapidé au zoo car il ne sautait pas

Le pauvre animal a été la cible de jets de briques et de morceaux de béton, car il refusait de sauter. 

Une fois de plus, la Chine s'illustre négativement dans son traitement des animaux, avec ce sordide incident qui s'est déroulé dans un zoo du sud-est du pays. Un kangourou qui refusait d'exécuter des bonds a reçu des jets de briques et de morceaux de béton de la part de visiteurs, mécontents, rapportent les médias nationaux.

La femelle, âgée de 12 ans, a succombé de ses blessures au zoo de la grande ville de Fuzhou, quelques jours après avoir été prise pour cible par ce déchaînement de violence, le 28 février dernier. D'après les images de la télévision publique CCTV, l'une des pattes de l'animal placé sous perfusion était écrasée et presque séparée du reste de son corps. Selon le vétérinaire, le kangourou est mort d'un choc sur ses reins. 

Quelques semaines après ce lynchage, un mâle de cinq ans a été blessé dans les mêmes circonstances. Certains visiteurs auraient en effet pour habitude de jeter des projectiles sur les kangourous pour les faire sauter. 

La direction du zoo a décidé d'empailler la dépouille de la femelle kangourou afin de l'exposer aux yeux des visiteurs, dans le but de leur faire prendre conscience des atrocités qu'ils sont susceptibles d'infliger aux animaux. Des caméras de vidéosurveillance devraient également être installées. 

Rubriques

Société