Jugé en appel pour fraude fiscale, Jérôme Cahuzac risque la prison ferme

L'ancien ministre du Budget sous François Hollande, devenu un paria de la République en se faisant pourfendeur de l'évasion fiscale tout en détenant un compte caché, saura ce mardi après-midi s'il est condamné à de la prison pour fraude fiscale. 

Pendant 20 ans, Jérôme Cahuzac aura vécu dans le mensonge en combattant la fraude fiscale tout en profitant lui-même d'un compte caché. L'ancien ministre du Budget, condamné en 2016 à trois ans de prison pour fraude fiscale et rejugé à Paris en février dernier, va savoir ce mardi en début d'après-midi s'il est condamné à de la prison ferme. Un arrêt qui sera rendu par la cour d'appel de Paris. 

Jérôme Cahuzac, 65 ans, détenait un compte en Suisse puis avait transféré des avoirs (600.000 euros) à Singapour, via un système de sociétés immatriculées aux Seychelles et à Panama. Une fois étalée au grand jour, cette fraude de l'ex-pourfendeur de l'évasion fiscale a été le scandale le plus retentissant du quinquennat de François Hollande. Suite aux révélations de Mediapart sur son compte caché, fin 2012, Cahuzac s'était alors obstiné à nier les faits des moins durant, afin de finalement présenter sa démission en mars 2013 puis d'avouer la fraude en avril.

"Votre plus grande contribution à la lutte contre la fraude fiscale aura été votre procès", avait déclaré l'avocat général à l'ancien président de la commission des finances à l'Assemblée. La confirmation du jugement de Jérôme Cahuzac l'enverrait derrière les barreaux, tandis qu'une condamnation égale ou inférieure à deux ans d'emprisonnement pourrait lui valoir un aménagement de peine. 

Rubriques

Société