Journalistes français séquestrés en Syrie : Mehdi Nemmouche mis en examen

L'auteur présumé de la tuerie du Musée juif à Bruxelles est arrivé ce mercredi au Palais de justice de Paris pour être mis en examen dans la séquestration de quatre anciens otages journalistes, retenus en Syrie entre juin 2013 et avril 2014.

Ce mercredi 15 novembre, Mehdi Nemmouche, auteur présumé de la tuerie du Musée juif de Bruxelles, a été mis en examen dans l'enquête sur les quatre journalistes français retenus en otage en Syrie en 2013 et 2014. Il est soupçonné d'avoir été l'un de leurs geôliers, a-t-on appris de l'AFP.

Mehdi Nemmouche est arrivé au Palais de justice en début de matinée, pour être présenté à un juge antiterroriste. Transféré de Belgique en France sous escorte du GIGN, il avait été identifié par les quatre journalistes enlevés en Syrie en juin 2013 et libérés dix mois plus tard : Didier François, Pierre Torrès, Edouard Elias et Nicolas Hénin.

"Abou Omar le cogneur"

L'un des journalistes retenus en otage, Nicolas Hénin, avait rapporté aux enquêteurs connaître Medhi Nemmouche sous le nom de "Abou Omar le cogneur". Une fois libéré et rentré en France, l'ex-otage l'avait reconnu dans la presse suite à son arrestation fin mai, dans le cadre de l'enquête sur la tuerie du Musée juif de Bruxelles le 24 mai 2014 en Belgique. Le journaliste avait alors décrit aux enquêteurs un homme "au très grand ego", "égocentrique et affabulateur, pour qui le jihad n'est finalement qu'un prétexte pour assouvir sa soif maladive de notoriété. Un jeune homme paumé et pervers".

Rubriques

Société