Jérôme Rodrigues auditionné par l'IGPN

Au lendemain de la 11e journée de mobilisation des gilets jaunes, Jérôme Rodrigues, proche d'Eric Drouet blessé à l'oeil par les forces de l'ordre, a été entendu par la police des polices. 

Dans quelles circonstances exactes Jérôme Rodrigues a-t-il été grièvement blessé à l'oeil lors de la manifestation de ce samedi ? C'est ce que cherche à éclaircir l'Inspection générale de la Police nationale, qui a auditionné le gilet jaune ce dimanche. 

"J'ai subi deux attaques: une grenade en bas des pieds qui m'étourdit et, 3 secondes après, l'impact de la LBD 40 qui m'arrive à l'oeil"

"L'IGPN m'a confirmé que sur les vidéos qui ont été vues il y a bien le 'boom' de la grenade et le 'poc', qui suit derrière, du tir de lanceur de balles de défense", a indiqué Jérôme Rodrigues lors d'une conférence de presse organisée à l'hôpital Cochin, où il est actuellement hospitalisé. 

"Sur la place, je vois un escadron qui se met à charger", a-t-il rapporté ce dimanche. "J'ai subi deux attaques: une grenade en bas des pieds qui m'étourdit et, 3 secondes après, l'impact de la LBD 40 qui m'arrive à l'oeil". "Je tiens à préciser qu'une grenade, ça déchiquette. Je n'ai pas l'oeil en lambeaux, j'ai un impact de balle sur l'oeil", a-t-il ajouté. 

Maître Philippe de Veulle, l'avocat de Jérôme Rodrigues, avait déjà affirmé plus tôt ce dimanche que son client avait bien été blessé à l'oeil par un tir de balles de défense. Pour le secrétaire d'État à l'Intérieur, Laurent Nuñez, "aucun élément" ne permet d'étayer cette thèse. 

Rubriques

Société