Jelena Dokic battue par son père : "J'avais fini par m'évanouir"

L'ancienne tenniswoman recevait régulièrement des coups de la part de son père. Des souvenirs terribles qu'elle a choisi de confier dans son autobiographie, "Unbreakable". 

"Incassable". À 34 ans, Jelena Dokic a survécu à la violence que son père lui a fait subir, quotidiennement. Des coups qui ont commencé à pleuvoir dès l'âge de 6 ans. Sans oublier les humiliations, tout aussi violentes. 

Le récit de ces violences fait froid dans le dos. Alors qu'elle a réussi à se hisser au 4e rang mondial en 2002 et remporter pas moins de six tournois en simple sur le circuit WTA avant de prendre sa retraite en 2014, en coulisses, la vie de Jelena Dokic était insoutenable. Pourtant, elle a tenu bon comme elle le raconte. 

"Il me battait vraiment. Tout ça a commencé lors de mes débuts au tennis et ça a continué ensuite. Cela a augmenté de façon incontrôlable", écrit l'ex-joueuse de tennis. En cas de mauvais entraînement, Damir Dokic lui administrait des coups de ceinture ou bien des coups de pied dans les tibias qui allaient jusqu'à la faire saigner et lui laisser d'importantes ecchymoses. Des coups accompagnés de maltraitance psychologique. Ainsi, dès l'adolescence, Jelena s'est vue traitée de "p*te", sa**pe" et autres insultes rabaissantes. 

Dans son autobiographie, l'Australienne née en Croatie raconte également la fois où elle a reçu "la pire trempe" de sa vie.  "C'est vraiment un sale souvenir qui restera à vie... J'avais fini par m'évanouir. Il m'avait vraiment méchamment cognée", confie-t-elle à propos de la raclée reçue de la part de son père suite à sa défaite lors de l'Open du Maurier (Rogers Cup) en 2000, au Canada. Jelena avait alors 17 ans.

Des anecdotes qui sont comme autant de gouttes d'eau dans la mer de violences et autres humiliations que lui faisait subir Damir Dokic, et que la jeune femme a choisi de poser sur papier comme pour mieux les éloigner de sa vie d'aujourd'hui. Car l'ancienne tenniswoman, installée à Melbourne, affirme avoir tourné la page et entamé un nouveau chapitre de sa vie, celui où son père ne pourra plus rien lui faire.

Rubriques

Société