Islam radical : une mosquée de Sartrouville de nouveau fermée

La mosquée du quartier des Indes de Sartrouville a de nouveau été fermée sur ordre du préfet...

Accusée de propager l'idéologie radicale, la mosquée du quartier des Indes de Sartrouville a de nouveau été contrainte de fermer, alors qu'elle venait tout juste de rouvrir ses portes suite à la fin de l'état d'urgence, a annoncé ce lundi la préfecture des Yvelines. 

La mosquée, fermée pendant un mois - du 2 octobre au 2 novembre - suite à un arrêté préfectoral pris dans le cadre de l'état d'urgence, a cette fois-ci était condamnée à fermer ses portes durant six mois, frappée par une fermeture administrative.

Un "foyer ancien de l'islam radical"

Le préfet reproche notamment à cette mosquée d'être un "foyer ancien de l'islam radical" et de laisser libre cours à "des prêches radicaux, marquant leur hostilité aux principes républicains et incitant à la haine à l'encontre des autres religions".

De son côté, le responsable de la mosquée des Indes, également président de l'Association cultuelle des musulmans de Sartrouville, Saïd Djelleb, dit ne pas comprendre les raisons de cette fermeture. Mais pour les autorités, le lieu de culte propage une idéologie radicale fortement néfaste pour les jeunes qui le fréquentaient car ils "se sentaient autorisés à légitimer le djihad, ainsi qu'en témoignent les nombreux tags aux alentours de la mosquée, légitimant Daech et insultant l'Etat français".

De plus, la préfecture souligne dans son arrêté les "tensions et actes violents survenus de manière récurrente" suite à la première fermeture, comme des "incendies de véhicules" ou encore "le caillassage des véhicules RATP".

Rubriques

Société