Irak : la justice ordonne l'expulsion d'une djihadiste française

La Française, dont trois des enfants ont déjà été rapatriés en France, avait été arrêtée à Mossoul lors de la reprise de la ville à Daech cet été. Condamnée à 7 mois de prison par la justice irakienne, elle a purgé entièrement sa peine en détention préventive et a donc été libérée. Son expulsion a été prononcée. 

Ce lundi, la Cour pénale centrale de Bagdad a ordonné l'expulsion vers la France d'une djihadiste française qu'elle a condamné à sept mois de prison. Capturée en juillet dernier à Mossoul, elle a entièrement purgé sa peine en détention préventive. Âgée de 27 ans, elle avait été arrêtée en compagnie de ses quatre enfants de cinq mois à six ans, dont trois ont déjà été rapatriés en France. 

Dès son retour en France, la djihadiste devrait être placée en garde à vue comme l'exige la procédure pour tous les Français de retour dans l'hexagone après être partis faire le djihad aux côtés de l'État Islamique. 

En arabe, la Française a affirmé au président de la Cour pénale centrale de Bagdad qu'elle était entrée en Irak illégalement en octobre 2015, en passant par la Syrie. Selon ses dires, son mari qui était cuisinier a été tué lors de la bataille de Mossoul. Si ce dernier a bien disparu lors de la chute de la ville, ancien bastion de Daech dans le nord de l'Irak, des doutes sur sa mort supposée subsistent toujours. 

Selon RMC, la famille affirmait depuis plusieurs mois vouloir rentrer en France, bien avant la bataille de Mossoul. Leurs proches avaient d'ailleurs contacté le consulat de France à Erbil afin de les extrader, sans succès. 

Rubriques

Société