Il se filme en direct de l'avion pensant vivre ses dernières heures et se fait descendre ensuite sur les réseaux sociaux

Alors qu'il était passager dans le Boeing 737 de la compagnie Southwest et qu'il pensait vivre ses dernières heures, Marty Martinez a eu la bonne idée de se filmer en direct sur Facebook. Un geste qui n'a pas fait l'unanimité auprès des internautes. 

Si le vol New York - Dallas s'est montré très mouvementé pour les passagers, l'un d'entre eux a pris l'initiative de filmer sur Facebook ce qu'il pensait être ses derniers moments en vie. Après s'en être sorti indemne, il s'est ensuite fait descendre sur les réseaux sociaux. 

«Je croyais que j'étais en train d'enregistrer les derniers moments de mon existence »

Alors qu'il était passager du vol New York - Dallas dans le Boeing 737 de la compagnie Southwest, Marty Martinez a décidé de se connecter au WiFi de l'avion pour appeler ses proches, et pour publier une vidéo en direct sur Facebook de l'atterrissage d'urgence. «Je croyais que j'étais en train d'enregistrer les derniers moments de mon existence tout du long (...), c'était absolument terrifiant (...) On avait l'impression de faire une chute libre (...) Les hôtesses et stewards étaient en pleurs », explique-t-il. Si l'explosion de l'un des réacteurs a fait un mort, les autres passagers s'en sont sortis, dont Marty

"Il est évident que la mauvaise personne est décédée lors de ce vol"

Comme pour toutes les vidéos postées sur les réseaux sociaux, les internautes n'ont pas hésité à donner leur avis sur la vidéo. Alors que certains soutiennent Marty et estiment que cette vidéo aurait même pu aider à comprendre ce qu'il s'est passé si les événements avaient tourné au drame, d'autres en revanche ne se sont pas abstenus de la critiquer : «Essayer de contacter ses proches, c'est une chose. Mais faire une vidéo morbide et prendre des photos pour les poster publiquement, c'est complètement dégoûtant. Il est évident que la mauvaise personne est décédée lors de ce vol », peut-on lire en commentaire. 
Mais ce qui frappe surtout, selon Heidi Julien, professeure de sciences de l'information à l'Université de Buffalo, c'est de voir à quel point les internautes ne montrent aucune sensibilité face à ce que la personne vivait, et s'attardent plutôt sur des détails inutiles, tels que la manière dont le passager a mis son masque à oxygène. «Ce n'est pas de la télévision en ligne, il s'agit de la vie de vrais gens», s'indigne-t-elle. 

Rubriques

Société