Il paye les amendes des femmes en niqab

Cet homme d'affaires algérien, également politicien, a payé mercredi 5 septembre sa 1553e contravention pour port du voile intégral dans un espace public. Pourtant, Rachid Nekkaz n'est nullement l'auteur de ces infractions, mais il souhaite soutenir la liberté des femmes qui veulent se vêtir ainsi dans les pays où cela est interdit. 

Rachid Nekkaz vient de s'acquitter ce mercredi 5 septembre de sa 1553e contravention pour port du voile intégral dans l'espace public. Pourtant, ce politicien et homme d'affaires algérien n'est nullement l'auteur de ces infractions, il souhaite simplement afficher son soutien à toutes les femmes qui ont fait le choix de porter le niqab dans les pays où cela est interdit par la loi. Un geste financier qu'il dit faire « au nom de la tolérance ».

Rachid Nekkaz souligne toutefois être « personnellement opposé au niqab », mais affirme défendre la liberté de le porter ou pas, un choix qui ne devrait pas être dicté par une loi, souligne-t-il. Ce mercredi 5 septembre, l'homme d'affaires est ainsi venu en aide à une habitante d'Angers, en s'acquittant à sa place de sa contravention pour port de niqab, une amende qui s'élevait tout de même à 181 euros. 

Rubriques

Société