Il offre de la chloroquine

Ce lundi 6 avril, le fondateur du groupe de chimie SNF, a été placé en garde à vue puis a été relâché.

Le fondateur du groupe de chimie SNF a été placé en garde à vue puis relâché. Ce dernier est soupçonné d’avoir proposé de la chloroquine aux salariés de sa société pouvant souffrir du Covid-19, selon des sources judiciaire et syndicale. René Pich, âgé de 79 ans, est également directeur général délégué de SNF. Il a été entendu par les gendarmes de la brigade de recherches de Montbrison, dans le cadre d’une enquête pour “exercice illégal de la pharmacie et de la médecine”, ouverte par le parquet de Saint-Etienne.

Le dirigeant a indiqué : “Nous nous sommes informés en Chine dès la fin janvier et nous avons compris que ce produit était la solution. Aujourd’hui, Trump aux USA, en passant au-dessus de toutes les procédures médicales, a préconisé ce produit pour tous les cas graves. Ce produit est maintenant utilisé avec succès en Chine, Corée du Sud et Thaïlande”.

Rubriques

Société