Hommage à Jean d'Ormesson : pourquoi Macron a-t-il déposé un crayon à papier sur le cercueil de l'écrivain ?

"Un simple crayon, le crayon des enchantements"...

Ce vendredi 8 décembre avait lieu l'hommage national à Jean d'Ormesson, doyen de l'Académie Française décédé à 92 ans, ce mardi 5 décembre. Durant l'éloge funèbre prononcé par le chef de l'État, ce dernier a déposé un crayon à papier sur le cercueil de l'écrivain, une demande que l'académicien lui-même avait formulée il y a quelques années.

"Vous aviez écrit: 'A l'enterrement de Malraux, on avait mis un chat près du cercueil, à celui de Deferre, un chapeau, moi je voudrais un crayon, pas d'épée, pas de croix (...) un simple crayon à papier'. Nous vous demandons pardon, monsieur, de ne pas vous avoir tout à fait écouté. Pardon pour cette pompe qui n'ajoute rien à votre gloire", a déclaré Emmanuel Macron, avant de conclure : "Du moins puis-je vous rester fidèle en déposant sur votre cercueil ce que vous avez voulu y voir: un simple crayon, le crayon des enchantements. Qu'il soit aujourd'hui celui de notre immense gratitude et de notre souvenir".

Pour écrire chacun de ses livres, Jean d'Ormesson utilisait environ 4 crayons et demi.

Rubriques

Société