Haute-Savoie : un jeune fuyard armé tué par un policier

Un homme de 22 ans est mort mardi soir à Thonon-les-Bains. À bord d'une voiture, il tentait de fuir un contrôle de police, il a été blessé mortellement par les tirs de sommation.

Deux des occupants de la voiture ont réussi à prendre la fuite. Le troisième est mort, tué par un policier qui avait ouvert le feu sur une voiture qui a refusé de s'arrêter à un contrôle à Thonon-les-Bains, en Haute-Savoie.

Il était 22h15, mardi soir, lorsque les policiers avaient été appelés après des coups de feu entendus dans un quartier sensible de Thonon-les-Bains. Les agents de la Brigade anti-criminalité (Bac) se rendent alors immédiatement sur place, "armés pour faire face éventuellement à quelqu’un qui est en train de tirer des coups de feu", a détaillé Véronique Denizot, la procureure d'Annecy lors d'une conférence de presse tenue ce mercredi.

Une fois arrivés sur place, les policiers ne trouvent personne. En revanche ils croisent une voiture, déjà contrôlée la veille, alors que des coups de feu avaient déjà été tirés. Une course poursuite s'engage alors avec ce véhicule "qui refuse d’obtempérer aux sommations de s’arrêter".

Les fuyards menaçaient les policiers

Une voiture de police bloque la rue, pendant qu'une autre se met derrière le véhicule des suspects. Et les policiers descendent des voitures. Mais c'est à ce moment-là que les agents placés à l'arrière se rendent compte que les suspects sont en train de foncer sur leurs collègues "qui sont à pied en face d'eux". 

Un policier décide alors de tirer sur le véhicule des suspects, tuant l'un des occupants. La procureure souligne que "juste avant de faire feu, il voit un des passagers sortir une arme de poing".

La voiture des suspects a été retrouvée un peu plus loin. À bord se trouvait la victime, un jeune homme de 22 ans, ainsi qu'une arme. Les deux autres occupants ont réussi à prendre la fuite et sont toujours recherchés.

La police judiciaire a ouvert une enquête pour tentative d'homicide sur personnes dépositaires de l'autorité publique avec véhicule qui a "volontairement cherché à atteindre les policiers". De son côté l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) en a ouvert une autre pour coups mortels par une personne dépositaire de l'autorité publique.

L'agent qui a tiré a été placé en garde à vue dans un premier temps. Mais "extrêmement choqué", il a fait un malaise et sera convoqué ultérieurement.

Rubriques

Société