Hausse des taxes du carburant : le président répond

Suite à l'augmentation des taxes du carburant, les Français se montrent mécontents, une réaction que le président semble comprendre. Emmanuel Macron impliquerait même sa propre responsabilité face à la colère de chacun, mais, malgré cela, ce dernier campe sur ses positions, et dit même "assumer" cette décision, qui selon lui s'expliquerait par des obligations écologiques. 

Suite à la hausse des prix de l'essence et de gazole, les Français ont fait part de leur mécontentement au gouvernement : les publications sur les réseaux sociaux fusent, les pétitions se multiplient, et un blocage national est même prévu pour le 17 novembre prochain.

"Je préfère la taxation du carburant à la taxation du travail"

Les Français semblent prêts à tout pour montrer au gouvernement leur insatisfaction concernant la récente hausse des carburants. Mais, face à toute cette agitation, le président reste de marbre, et semble même plutôt compréhensif : "J'assume parfaitement que la fiscalité due au diesel soit au niveau de celle de l'essence et je préfère la taxation du carburant à la taxation du travail", explique-t-il, avant d'ajouter : "la hausse du prix à la pompe qu'on constate aujourd'hui est liée à 70 % à celle des cours du pétrole. On nous a expliqué pendant des décennies qu'il fallait acheter du diesel et maintenant c'est le contraire. C'est normal que ce soit mal compris."

"Je n'explique pas assez bien"

Selon Emmanuel Macron, ce dernier aurait même sa part de responsabilités dans la réaction de son peuple : "Je parle aux Français avec mon caractère, avec ma façon de faire. Quand ils sont inquiets, j'ai une part de responsabilité: c'est que je n'explique pas assez bien. Mais j'ai été élu sur un projet clair, sans ambiguïté et j'aurai des comptes à rendre pour longtemps." Il se montre par ailleurs "particulièrement sensible à la colère de ceux qui doivent se déplacer pour travailler", et affirme avoir "proposé une aide au transport pour ceux qui ont plus de 30 km par jour de déplacement."

Rubriques

Société