Guillaume Balas accuse Macron

Ce lundi 28 octobre, un homme de 84 ans a ouvert le feu devant la mosquée de Bayonne. Deux hommes de 74 et 78 ans ont été grièvement blessés et emmenés aux urgences. L’octogénaire tentait de mettre le feu à la mosquée quand les deux hommes l’ont surpris.

Suite à l’attaque à la mosquée de Bayonne par un homme inconnu des services de police et de renseignement, de nombreuses réactions politiques se sont faites entendre. Parmi ces dernières, le cadre de Génération.s, Guillaume Balas, a twitté que son parti “condamne l’attentat raciste de la Bayonne”. Il a également accusé Macron d’avoir été laxiste sur le sujet, “Voilà le résultat de la démagogie autour du ‘voile’ pour éviter les sujets écolo et sociaux. Honte aux pyromanes, au premier chef Macron et le gouvernement”.

Quant au président de la République, il a partagé un tweet condamnant “avec fermeté l’attaque odieuse perpétrée devant la mosquée de Bayonne”. Il a également adressé ses pensées aux victimes et a précisé que la République ne tolère pas la haine et que, par conséquent, tout sera mis en oeuvre “pour punir les auteurs et protéger nos compatriotes de confession musulmane”. L’homme qui a perpétré l’attaque était un ancien candidat du Front National aux élections départementales de 2015. Pour se dédouaner, Marine Le Pen a également twitté “L’attentat commis contre la mosquée de #Bayonne est un acte inqualifiable absolument contraire à toutes les valeurs portées par notre mouvement. Ces crimes doivent être traités avec la sévérité la plus totale.”

Rubriques

Société