Grèce : la charia bientôt facultative pour les musulmans de Thrace

Une réforme grecque doit entrer en vigueur prochainement, permettant ainsi aux musulmans de Thrace de pouvoir régler leurs mariages, divorces et héritages grâce au droit commun et non en appliquant la charia.

En Grèce, les quelque 110 000 membres de la minorité musulmane de Thrace vont enfin pouvoir choisir entre appliquer la charia ou le droit ordinaire grec pour régler leurs mariages, leurs divorces ou leurs héritages. En effet depuis 1923 la charia s'applique pour ces cas-là, à cause d'un régime spécial appliqué seulement pour les musulmans de Thrace à la suite du Traité de Lausanne délimitant les frontières entre la Grèce et la Turquie. 

La charia "ne fait pas honneur à la Grèce"

Pour Alexis Tsipras, Premier ministre grec, "le régime actuel ne nous fait pas honneur en tant que pays de l'Union européenne". Le Premier ministre a été appuyé par la Ligue grecque des droits de l'Homme qui a dénoncé le régime en place dans cette région, qui selon eux "viole une série de dispositions constitutionnelles et de traités internationaux".

L'une des raisons pour lesquelles la charia va être rendue facultative est qu'elle ne respecte absolument pas l'égalité des sexes, favorisant de loin l'homme par rapport à la femme dans les cas de divorces, de garde d'enfants et d'héritages par exemple. La réforme grecque va donc servir à aider les femmes à obtenir l'égalité entre les sexes.

Rubriques

Société