Gilets jaunes Attentat terroriste déjoué

Quatre hommes interpellés le 13 novembre dernier à Saint-Etienne projetaient de commettre un attentat le premier jour du mouvement des gilets jaunes.

Alors que depuis le début des manifestations des gilets jaunes, les forces de l'ordre sont mobilisées pour assurer la sécurité des gilets jaunes et celle des automobilistes, bloqués sur les routes de France par ce mouvement, la menace terroriste ne faiblit pas pour autant. D'autant plus que les effectifs mobilisés sur ces barrages sont autant d'agents en moins disponibles pour assurer la lutte contre le terrorisme. Quatre individus ont d'ailleurs tenté d'en tirer profit. 

Les individus projetaient une action violente alors que les policiers étaient mobilisés pour le mouvement des gilets jaunes 

Le 13 novembre dernier, ces quatre hommes ont été interpellés à Saint-Étienne par la sous-direction antiterroriste. Ils projetaient une action violente le premier jour de la mobilisation des gilets jaunes, explique le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur, qui précise que ce groupe savait que "les policiers seraient moins mobilisés pour des missions de surveillance et de lutte contre le terrorisme".

Rubriques

Société