Gérald Darmanin accusé de viol : son avocat dénonce une « intention de nuire »

Suite au dépôt d'une plainte pour viol le 22 janvier dernier, le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, fait l'objet d'une enquête. Pour son avocat, il s'agit avant tout d'une "intention de nuire".

"Cette affaire n'est pas une affaire de viol, c'est une affaire de dénonciation calomnieuse", a dénoncé sur BFMTV Me Mathias Chichportich, ce lundi soir. 

Pour l'avocat de Gérald Darmanin, la femme qui accuse son client de l'avoir violé en 2009, alors qu'elle le sollicitait pour intervenir en sa faveur dans une affaire judiciaire, cherche avant tout "à nuire".

Le 22 janvier dernier, le parquet de Paris a rouvert une enquête contre le ministre de l'Action et des comptes publics après avoir classé la première sans suite en juin 2017, car la plaignante ne s'était pas présentée devant les enquêteurs.

Pour Me Chichportich, la "chronologie saisissante" de cette affaire démontre en elle-même l'intention de nuire (...) pour n'importe quel professionnel du droit".

"Le viol est une infraction criminelle qui doit être encadrée par un texte prévu par le Code pénal. C'est soit la contrainte, soit la surprise. (...) Il y a, je crois, cinq décisions judiciaires en près d'un siècle qui ont constaté la surprise en droit français", a affirmé le conseil, émettant ainsi des doutes quant à la notion de viol "par surprise" inscrite dans la plainte.

"Je n'ai jamais vu qu'on puisse être dans une chambre d'hôtel un certain temps, totalement libre de ses mouvements, et ensuite pouvoir dire qu'on a été surpris, ou alors je suis très très très inquiet de ce que seront les jurisprudences à venir dans la matière", a souligné l'avocat de Gérald Darmanin.

Rubriques

Société