Fusillade à Liège : "On relâche des délinquants", déplore le père de Cyril, l'une des victimes

Ce mardi vers 10h30, un individu a attaqué deux policières à l'arme blanche dans les rues de Liège. Il s'est ensuite emparé de leurs armes de service puis les a abattues. L'homme a également ouvert le feu sur un jeune homme de 22 ans qui se trouvait dans sa voiture. Il est mort. 

Ce mardi 29 mai, deux policières et un jeune homme de 22 ans ont été tués par Benjamin Herman, né en 1987. Ce détenu, qui était en permission de sortie, a ensuite pris en otage un membre du personnel d'une école, boulevard d'Avroy. Deux autres policiers ont également été blessés. 

Outre les deux policières tuées, la troisième victime est un jeune homme de 22 ans, abattu alors qu'il se trouvait sur le siège passager de son véhicule. Cyril Vangriecken était étudiant à la Haute Ecole de la Ville de Liège et s'apprêtait à recevoir son diplôme d'instituteur. Son père, qui s'est exprimé au micro de BFMTV, déplore l'attitude de la justice belge qui "relâche des délinquants". 

"Combien de fois il faut encore que cela arrive, qu’il y ait des gens, des jeunes qui ne font rien et qui se fassent tuer par des gens qui sortent de prison"

"Mon fils, c’était un enfant, je ne peux même pas vous le décrire, il était parfait. Quand je vous dis parfait, c’était parfait. Il ne pensait qu’à ses études, il ne sortait jamais. Vous pouvez poser des questions à tous ses amis, à toute sa famille, il ne voyait qu’une chose, ses études. Aujourd’hui, il a été tué parce qu’il rapportait son TFE, son travail de fin d’études, parce qu’il allait réussir", a-t-il confié. 

"On donne raison à des délinquants, on les relâche. Combien de fois il faut encore que cela arrive, qu’il y ait des gens, des jeunes qui ne font rien et qui se fassent tuer par des gens qui sortent de prison. Mon fils a été tué par une balle de la police de Liège, qui vient d’un pistolet de la police de Liège. Ici, les juges préfèrent condamner pour des délits de vitesse au lieu de condamner des gens qui tuent, qui font n’importe quoi", a fustigé le père du jeune homme assassiné.

Rubriques

Société