Fourniret Pourquoi il a tué

Michel Fourniret, jugé à Versailles pour assassinat, a expliqué qu’il n’aurait jamais tué toutes ces femmes si sa première épouse avait été vierge lorsqu’il l’avait épousée, en 1962…

Ce mardi matin, la cour d’assises des Yvelines a eu bien du mal à se faire entendre de Michel Fourniret, qui semblait avoir soudainement vieilli lorsqu’il s’agissait de répondre aux questions… L’homme, fatigué, à la voix éreinté, affirme souffrir de problèmes d’audition et de trous de mémoire. Mais à 76 ans, “l’ogre des Ardennes” comme l’a surnommé la presse, a tout de même vociféré à l’encontre de l’avocat Didier Seban, qui le poussait dans ses retranchements.

Michel Fourniret, qui s’exprime désormais à la troisième personne, a expliqué pourquoi il s’était lancé dans une véritable odyssée criminelle. « Ce connard, ce type-là n’était pas peu fier de se marier puceau, dit-il alors de lui. Et il se marie avec une femme de sept ans, trois mois et dix-huit jours son aînée qui manquait un peu d'inexpérience… », explique-t-il au sujet de Annette R., qui si elle n’avait jamais eu « des vies » avant de le rencontrer, ne l’aurait pas poussé à commettre ces atroces meurtres, assure-t-il.

Fourniret, qui ressemble désormais à un vieillard rabougri, a pourtant était l’un des pires criminels de France. Déjà condamné en 2008 à la perpétuité pour avoir violé et tué sept jeunes femmes de 12 à 22 ans, il comparaît cette semaine pour l’assassinat de Farida Hammiche, en 1988. Une jeune femme qu’il n’a pas hésité à poignarder à la baïonnette dans une forêt, pour faire main basse sur le trésor du “gang des postiches”.

Rubriques

Société