Financement libyen : Nicolas Sarkozy s’explique au JT de TF1

Moins de 24h seulement après avoir été mis en examen, l’ancien chef de l’état était l’invité de Gilles Bouleau sur le JT de TF1.

Il sort de son silence moins de 24h après sa garde à vue 

On peut dire que Nicolas Sarkozy n'aura pas gardé le silence bien longtemps. Mis en examen ce mercredi 21 mars pour « corruption passive », « financement illégal de campagne électorale » et « recel de fonds publics libyens », l'ancien président a tenu à se défendre sur le Journal Télévisé de TF1. 

Nicolas Sarkozy avait d'ailleurs déjà été entendu par les enquêteurs de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) de Nanterre.

Il rejette la faute sur Ziad Takkiedine

Jusqu’à présent, notre ancien président s’était défendu auprès du Figaro, ou il avait décrédibilisé la parole de Ziad Takkiedine. Il avait notamment dénoncé « une accusation sans preuve matérielle ».

Sur le plateau du JT, l'ancien chef d'état dénonce de nouveau les « injures et calomnies » dont il est victime et s'en prend particulièrement à Ziad Takkiedine, intermédiaire qualifié de « sulfureux » qui a « pillé l'état libyen ».

« Je ferai triompher mon honneur ».  

Face à Gilles Bouleau, c'est donc un Nicolas Sarkozy en colère qui s'exclame en direct sur le plateau : « je n'ai jamais trahi la confiance des Français ».

Il déclare : « je ne suis pas au-dessus des lois mais je ne suis pas en dessous non plus ». L'ancien président tient à coeur de laver son nom, même si cela lui prendra plusieurs années avant d'y parvenir ; plus déterminé que jamais, il conclue : « je ferai triompher mon honneur ».  

Rubriques

Société