Financement libyen de la campagne de Sarkozy : la garde à vue a repris ce matin pour l'ancien président de la République

Nicolas Sarkozy, placé en garde à vue mardi 20 mars dans l'enquête sur un présumé financement libyen de sa campagne présidentielle de 2007, a pu regagner son domicile peu après minuit. Sa garde à vue a repris ce mercredi 21 mars. 

Nicolas Sarkozy, interrogé toute la journée dans les locaux de l'office anticorruption de Nanterre, a pu regagner son domicile vers minuit, accompagné de deux escortes. D'après BFMTV, sa garde à vue suspendue un temps mardi soir a repris ce mercredi 21 mars, dès 08h00 du matin.

Nicolas Sarkozy a bénéficié d'une mesure rare, l'autorisant à regagner son domicile

L'ancien président de la République a donc bénéficié d'une mesure rare, accordée seulement à certaines personnalités. Il a été autorisé à regagner son domicile pour la nuit, avant de se représenter mercredi matin à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF), à Nanterre. L'ex-chef d'État va aujourd'hui encore devoir s'expliquer sur des soupçons de financement libyen de sa campagne présidentielle de 2007, dont il était sorti victorieux.

Vers une mise en examen de Nicolas Sarkozy ?

À l'issue de cette deuxième journée de garde à vue, deux possibilités : soit l'infraction est caractérisée et Nicolas Sarkozy peut ressortir libre après s'être vu signifier une convocation ultérieure devant le tribunal, soit il peut être déféré devant le pôle financier qui lui annoncera sa mise en examen. Une deuxième option qui ne sera possible que s'il existe des indices graves et concordants contre lui. 

Rubriques

Société