Fin des ponts aériens

La France mais aussi la Grande-Bretagne ont mis fin aux ponts aériens à Kaboul. Le premier ministre britannique regrette d’avoir abandonné 150 citoyens britanniques et 1 100 afghans « amis » de l’Angleterre. Que vont devenir ces hommes et femmes abandonnés ? Les citoyens anglais risquent de devenir des otages et les « amis », eux, vont être exécutés. L’autre inquiétude des autorités britanniques est de distinguer désormais les faux réfugiés des vrais afin d’éviter des attentats en Grande-Bretagne.

 

Rubriques

Société