Les fermiers blancs d'Afrique du Sud seraient victimes de meurtres ciblés

Les fermiers blancs d'Afrique du Sud s'inquiètent de la hausse des meurtres contre les fermiers de couleur blanche depuis le mois de janvier. 

"Les fermiers sont torturés jusqu’à la mort dans leurs fermes, dans des proportions inhabituelles", tels sont les mots de Ernst Roets, le responsable d'une ONG défendant les personnes blanches d'Afrique du Sud. Selon l'enquête d'AfriForum, l'ONG, 72 fermiers blancs auraient été tués depuis le mois de janvier en Afrique du Sud. Un chiffre qui a plongé ces fermiers dans la peur, comme l'exprime l'un des organisateurs d'une manifestation de protestation contre ces meurtres, ''vous avez plus de risque d’être tué si vous êtes un fermier blanc que si vous êtes officier de police". 

Chants racistes et drapeau pro-apartheïd

Les fermiers blancs possèdent 73% des terres d'Afrique du Sud alors qu'ils ne représentent que 8,9% de la population, héritage de l'époque coloniale. Certains manifestants visiblement nostalgiques de cette période ont entamé des chants pro-apartheïd tout en agitant des drapeaux de l'ancien régime, ce qui a profondément offusqué le gouvernement en place. "Cet affichage arrogant et offensant du drapeau de l’apartheid est le témoin d’une nostalgie acharnée pour le fascisme de l’apartheid et le suprémacisme blanc, qui font du projet de réconciliation nationale une farce", a tonné le parti par le biais d'un communiqué. Très peu convaincu par les arguments de ces fermiers, le gouvernement leur a rappelé que chaque vie comptait, pas seulement celle des personnes blanches. Les blancs sud-africains n'ont pas été satisfaits par cette réponse, eux qui dénoncent sur les réseaux sociaux un "génocide blanc".

Rubriques

Société