La femme de Lucho Gonzalez, battue par le footballeur devant leurs enfants, témoigne

Le footballeur, licencié par le club de l'Atlético Paranaense suite aux accusations de violences conjugales portées par sa femme, s'en serait même pris à son fils de 7 ans...

Les accusations sont extrêmement graves. L'ancienne idole du Stade Vélodrome Lucho Gonzalez se retrouve visé par des accusations glaçantes portées par sa propre femme, Andreia Marques, qui affirme que l'ancien joueur de l'OM l'a frappée.

"Venez voir votre tarée de mère mourir"

L'épouse du footballeur international argentin de 36 ans, qui dernièrement évoluait au club de l'Atlético Paranaense, raconte dans le quotidien Correio da Manha avoir failli mourir sous les coups de son compagnon. "Il m'a poussée à plusieurs reprises, m'a jetée sur le lit, m'a étranglée et a dit : 'Je vais te tuer.' Et après m'avoir suspendue par la fenêtre, il a appelé les enfants [Matteo, 7 ans, et Maria, 2 ans, NDLR] et leur a dit : 'Venez voir votre tarée de mère mourir.' Il s'en est aussi pris à Matteo, qui a essayé de l'arrêter. Il l'a attrapé par le bras et l'a projeté par terre. Je suis arrivée inconsciente à l'hôpital. Il a failli me tuer. J'ai extrêmement peur de lui", a-t-elle rapporté.

Andreia Marques, qui a obtenu une ordonnance restrictive pour tenir éloigné son mari d'elle-même et de leurs enfants, souligne que le club de l'Atlético Paranaense a également viré son mari dès que les dirigeants ont été au courant de ses accusations. "Ils l'ont viré car ils savent que c'est un scandale", souligne-t-elle.

Rubriques

Société