Un faux policier demande une fellation sous la menace d'une arme

Le 19 novembre dernier, un garçon et deux filles, paniqués, appellent le commissariat de Fréjus, dans le Var.

Toute l'affaire commence le 19 novembre dernier, à Saint-Raphaël, dans le Var. Cette nuit-là, un groupe de trois jeunes gens se trouve dans une voiture stationnée sur un parking lorsqu'un homme vient à leur hauteur. Se présentant comme un brigadier de police, "Brigadier Rambo" pour être exact, le faux policier procède alors à un contrôle d'identité. C'est alors qu'il exige de l'une des deux jeunes filles une fellation, seule condition pour ne pas avoir de soucis.

Avant de faire cette demande, l'homme prend alors soin d'exhiber une arme de poing. Paniqués, les jeunes prennent la fuite et le faux policier fait de même, avant que n'arrive les (vrais) policiers sur les lieux. 

Puis, des semaines passent avant que le commissariat de Fréjus ne reçoive un nouveau coup de fil, passé dans la nuit du 23 au 24 janvier dernier. Au bout du fil, une jeune femme paniquée qui affirme avoir subi des violences physiques de la part d'un homme chez qui elle est allée volontairement. Celle-ci évoqué également l'utilisation d'une arme de poing et indique que sa copine se trouve toujours au domicile de l'individu, âgé d'une quarantaine d'années. 

La police se rend alors sur place et interpelle l'homme en question, fortement alcoolisé. La présence à son domicile de trois armes de poing, dont l'une possède des munitions semblables à celles retrouvées sur le parking en novembre dernier, ainsi que de quatre fusils et de cocaïne permettent aux policiers de faire le rapprochement avec l'affaire du faux policier. 

Placé en garde à vue, le Raphaëlois de 44 ans a admis les faits et expliqué avoir voulu faire une simple blague aux jeunes sur le parking. Une blague qu'il va désormais devoir expliquer au procureur.

Rubriques

Société