La fausse victime du Bataclan a été interpellée : elle avait touché 25.000 euros

Âgée de 48 ans, cette habitante du Val-de-Marne a été placée en garde à vue ce mardi. Elle s'était fait passer pour une fausse victime de l'attentat du 13 novembre au Bataclan afin d'obtenir une indemnisation. Elle avait touché 25.000 euros.

Mardi 13 février, une fausse victime des attentats du 13 novembre 2015 à Paris a été interpellée. Il s'agit d'une femme de 48 ans, résidant dans le Val-de-Marne, qui a admis les faits lors de sa garde à vue. 

En se faisant passer pour une victime de l'attentat du Bataclan, elle avait réussi à obtenir du Fonds de garantie des victimes du terrorisme et d'autres infractions (FGTI) la somme de 25.000 euros.

Une bénévole puis employée de "Life for Paris", déjà condamnée pour escroqueries

La quadragénaire, qui avait même intégré l'association des victimes "Life for Paris", avait soigneusement construit son mensonge pendant plusieurs mois. Dans un premier temps bénévole pour cette association, elle a été employée en CDD dans la structure pendant près d'un an. Un poste qui lui a permis de fabriquer de faux documents afin d'obtenir les avantages réservés aux véritables victimes. L'employée est entre autres suspectée de s'être fait rembourser des frais médicaux, mais surtout d'avoir empoché la somme de 25.000 euros au titre d'indemnités. 

Un téléphone qui ne borne pas dans le quartier du Bataclan le soir de l'attentat

C'est purement par hasard qu'un juge s'est rendu compte que son témoignage présentait des irrégularités. En étudiant une autre affaire sans lien avec celle-ci, le magistrat s'est aperçu que le téléphone portable de la prétendue victime ne bornait pas dans le quartier du Bataclan le 13 novembre 2015.

La quadragénaire, déjà condamnée à trois reprises pour des faits d'escroquerie, doit être jugée ce mercredi en comparution immédiate. 

Rubriques

Société