La famille d'Alexia Daval témoigne : "C'est une trahison, on a deux deuils"

La famille d'Alexia Daval, dont le mari a avoué l'avoir tuée en janvier dernier, s'est confiée pour la première fois ce lundi, à BFMTV. Pour les proches de la jeune femme, qui n'avaient jamais douté de l'innocence de Jonathann Daval, ils vivent aujourd'hui un "double-deuil". 

Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, ainsi que Stéphanie et Grégory Gay, sœur et beau-frère d’Alexia Daval, témoignent pour la première fois depuis l'interpellation, fin janvier, de Jonathann Daval. Ils ont accepté de se confier face à Ruth Elkrief, sur BFMTV. 

"C'est une trahison on ne peut pas appeler ça autrement, on a deux deuils, on a perdu deux êtres qu'on aimait énormément et ça fait mal", confient-ils. Précisant qu'ils n'avaient jamais douté de leur gendre, la mère d'Alexia Daval, Isabelle, précise : "Nous, on était hors les rumeurs, on a pas tous les réseaux sociaux modernes, nous à part travailler, nous on écoute pas ce genre de choses, ni quoi que ce soit, nous on était hors du temps et on a toujours fait confiance".

"Il était toujours présent, il faisait des témoignages d'affection envers Jean-Pierre et Isabelle, c'était impressionnant", poursuit Grégory Gay. "C'est le même mécanisme (que suite au décès d'Alexia), d'abord on n'y croit pas, c'est de la stupéfaction, c'est pas possible, il faut du temps pour comprendre et assimiler", ajoute la soeur de la jeune femme tuée par étranglement. 

"C'est l'impensable, ce qui est arrivé deux fois de suite", conclut le père d'Alexia, Jean-Pierre Fouillot.

Rubriques

Société