Étudiantes chinoises renversées volontairement : un homme en détention provisoire

Le conducteur qui avait délibérément foncé sur trois étudiantes chinoises ce vendredi soir, a été placé en détention provisoire ce dimanche après-midi. Il est mis en examen pour tentative d'assassinats.

L'homme qui a volontairement renversé trois étudiantes chinoises avec son véhicule, vendredi 10 novembre en fin d'après-midi, a été mis en examen ce dimanche pour tentative d'assassinats et placé en détention provisoire, a-t-on appris du procureur de la République de Toulouse.

Âgé de 28 ans, l'individu est connu pour avoir un lourd passé psychiatrique. Dimanche en début d'après-midi, il a été présenté à un juge des libertés et de la détention. 

Des voix dans la tête

"Il a maintenu la même explication devant les juges", a précisé le procureur tout en rapportant que son interpellation, vendredi, avait eu lieu à quelques centaines de mètres du lieu où il venait de renverser les trois jeunes femmes. Face aux enquêteurs, il a confié avoir ce projet depuis plusieurs semaines, après avoir entendu des voix dans sa tête le lui ordonner.

L'homme, qui n'est pas fiché S, vit chez sa mère à Balgnac. En fin d'après-midi vendredi 10 novembre, il a volontairement foncé avec sa voiture sur trois étudiantes qui traversaient un passage piéton devant le campus de l'institut de gestion sociale, à Blagnac, banlieue proche de Toulouse.

Le parquet a rapporté que les trois victimes, des étudiantes chinoises d'une vingtaine d'années qui étudient sur ce campus, ont été conduites à l'hôpital, ainsi qu'une étudiante française témoin de l'attaque et extrêmement choquée. Leur état "n'inspire pas d'inquiétude", a précisé le procureur.

Rubriques

Société