Esclavage en Libye : Macron dénonce des "crimes contre l'Humanité"

Le président de la République a qualifié les actes commis en Libye de "crimes contre l'Humanité", tout en précisant que ce trafic concerne pas moins de 2,5 millions de personnes.

Révélée par la chaîne américaine CNN, la vente de migrants venus d'Afrique comme esclaves en Libye a profondément choqué la classe politique et l'opinion publique. Pour Emmanuel Macron, il s'agit de "crimes contre l'Humanité". 

"La dénonciation par la France est sans appel" et il faut que "nous puissions aller beaucoup plus loin pour démanteler les réseaux" de trafiquants, a déclaré le chef d'État à l'Élysée, lors d'une rencontre avec le président de la Guinée et de l'Union africaine, Alpha Condé. Pour le président de la République, "ce qui a été révélé" par CNN "relève bien de la traite des êtres humains. C'est un crime contre l'Humanité".

80% des victimes sont des femmes et des enfants

Ce trafic, qui "nourrit les délinquances les plus graves" et "les réseaux terroristes", "génère 30 milliards d'euros par an, touche malheureusement 2,5 millions de personnes - et 80% des victimes sont des femmes et des enfants", a-t-il précisé.

"Je souhaite que nous puissions aller beaucoup plus loin dans la lutte contre les trafiquants qui commettent de tels crimes et coopérer avec tous les pays de la région pour démanteler ces réseaux", a affirmé Emmanuel Macron.

Rubriques

Société