La compagnie aérienne a fait savoir que lors du tir effectué la semaine dernière par la Corée du Nord, un équipage avait vu le missile faire sa rentrée dans l'atmosphère...

Mercredi dernier, les tensions étaient à leur comble sur la péninsule, lorsque la Corée du Nord a procédé à un nouveau tir de missile balistique intercontinental (ICBM). Un engin qui d'après Pyongyang est susceptible de frapper n'importe quelle cible sur le territoire continental des États-Unis.

Dans un communiqué de presse, la compagnie aérienne hongkongaise Cathay Pacific a expliqué que l'équipage du vol CX893 entre Hong Kong et San Francisco a ce jour-là observé « ce qui ressemblait à la rentrée (dans l'atmosphère) du récent missile nord-coréen ».

D'après le directeur général de Cathay Pacific, l'équipage a vu le missile « exploser et se désintégrer ». 

Alors que les experts ne sont pas convaincus que la Corée du Nord soit en capacité de procéder à un tir de missile nucléaire sans que les ogives ne se désintègrent lors de la rentrée de l'engin dans l'atmosphère, depuis l'espace, Pyongyang assure être en mesure de frapper les États-Unis.

La Corée du Nord a depuis 2006 procédé à six essais nucléaires, toujours plus puissants. Le dernier a eu lieu en septembre. Des essais poussant les États-Unis à durcir le ton et menacer le régime nord-coréen de représailles. Ce week-end, l'influent sénateur américain Lindsey Graham a estimé qu'une "guerre préventive" était de plus en plus probable.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !