En Thaïlande, un cultivateur a électrocuté des éléphants pour protéger ses récoltes

Un cultivateur d'ananas thaïlandais est recherché par la police pour avoir électrocuté deux éléphants, entraînant le décès de l'un d'entre eux. L'homme, qui dans le passé a déjà commis de tels actes, avait déjà été interpellé le mois dernier. 

La police thaïlandaise soupçonne un cultivateur d'ananas d'avoir électrocuté deux éléphants afin de protéger sa plantation. L'un des animaux est mort ce dimanche, des suites de ses blessures. "Il avait une brûlure sur sa trompe et son flanc", a rapporté le responsable du parc national d'Aung Ruenai, dans la province de Chonburi, à proximité de Bangkok. 

La plantation d'ananas de ce cultivateur se trouve non loin du parc national où évoluent des troupeaux d'éléphants sauvages. L'homme est accusé d'avoir mis en place un système de clôture électrifiée assez puissant pour tuer un pachyderme. Le cultivateur a pris la fuite après avoir constaté l'électrocution des deux éléphants. Il est multirécidiviste et actuellement recherché par les forces de l'ordre.

Le 25 mars dernier, une éléphante avait déjà été tuée par électrocution sur sa plantation, mais le paysan avait été libéré sous caution. Cette fois-ci, l'éléphant tué était un mâle de 4 tonnes, âgé d'une trentaine d'années. 

"J'ai appelé à la création d'un fond d'urgence pour indemniser les fermiers dont la récolte est mangée par des éléphants", a réagi Soraida Salwala, fondatrice de l'ONG "Friends of the Asian Elephant", qui se dit anéantie par ce nouveau drame. "Aucun animal ne devrait être électrocuté", a-t-elle insisté. 

En Thaïlande, pays fortement agricole qui compte près de 4.000 éléphants sauvages vivant dans les parcs naturels, il n'est pas rare que de tels incidents se produisent. 

Rubriques

Société