Elle prélevait du sang à son fils

Au Danemark, une mère de famille de 36 ans, infirmière de profession, prélevait du sang à son fils à hauteur d'un demi-litre par semaine. 

Ce jeudi, une Danoise souffrant de troubles psychologiques a été condamnée à quatre ans de prison pour avoir maltraité son jeune fils, durant cinq ans. Cette dernière prélevait un demi-litre de sang par semaine à son enfant, pour des raisons qu'elle n'arrive pas à expliquer. 

Le tribunal de Herning, suivant les réquisitions du parquet, a estimé que les mauvais traitements qu'elle avait infligé à son fils avaient mis ce dernier en danger. La mère a décidé de ne pas faire appel de sa condamnation. "J'ai vu dans ses yeux qu'il fallait que ça s'arrête. Elle n'en peut plus", a fait savoir son avocat René Knudsen.

La trentenaire, qui exerce le métier d'infirmière, avait commencé à prélever du sang à son garçonnet lorsque celui-ci avait onze mois. 

"Ce n'est pas une décision que j'ai prise consciemment. Je ne sais pas quand j'ai commencé à faire ce que je n'avais pas le droit de faire. C'est arrivé progressivement. Je faisais couler le sang dans les toilettes et mettais les seringues à la poubelle", a-t-elle expliqué face au tribunal. 

Le syndrome de Münchhausen par procuration

Jusqu'à son arrestation, un sac de sang à la main en septembre 2017, la mère de famille a continué à effectuer des prises de sang sur son enfant, à raison d'un demi-litre par semaine. Sur les réseaux sociaux, l'infirmière qui n'est plus autorisée à exercer son métier, cultivait l'image d'une maman célibataire se battant pour son fils, malade. 

L'enfant, aujourd'hui âgé de 7 ans, vit chez son père. Peu après sa naissance, il avait développé une maladie intestinale, mais les médecins ne s'expliquaient toutefois pas pourquoi ce dernier possédait un taux de sang si bas. Le petit garçon a en effet dû être transfusé 110 fois. 

Les experts psychiatriques appelés à témoigner ont jugé que la mère de famille souffrait du syndrome de Münchhausen par procuration, une affection touchant en général les mères et se caractérisant par le fait de provoquer volontairement des blessures à son enfant, afin d'attirer l'attention sur ses propres souffrances. 

Rubriques

Société