Edouard Philippe dénonce le retour d’un antisémitisme brutal

Suite à l'agression d'un enfant de 8 ans, de confession juive et portant la kippa, le Premier ministre a réitéré sa volonté de lutter contre l'antisémitisme.

Ce mercredi lors des questions au gouvernement, le Premier ministre a réagi à l'agression d'un garçonnet juif à Sarcelles, visé parce qu'il portait la kippa. Interpellé à ce sujet par le député LREM Dominique Da Silva, Edouard Philippe a déploré l'existence d'une nouvelle forme d'antisémitisme : "Lutter contre le racisme et l'antisémitisme, c'est évidemment avoir le courage de nommer les choses. Le courage de reconnaître que oui, il existe une nouvelle forme d'antisémitisme violente et brutale", a-t-il notamment déclaré.

"Il y a des quartiers gangrénés par ce nouvel antisémitisme"

L'agression d'un enfant juif de huit ans, ce mardi 30 janvier à Sarcelles, a indigné toute la classe politique jusqu'au président de la République qui avait tweeté : "C'est toute la République qui se dresse particulièrement aujourd'hui au côté des Français de confession juive pour combattre avec eux et pour eux chacun de ces actes ignobles".

"Il y a des quartiers gangrénés par ce nouvel antisémitisme", a également jugé le Premier ministre Edouard Philippe. Ce dernier avait déjà rappelé, en décembre dernier, que "l'antisémitisme n'est pas neuf, il est ancien. Il n'est pas superficiel, il est comme enraciné".

Rubriques

Société