Dopage mécanique : Lance Amstrong et la Sky démentent avoir utilisé des vélos à moteur

L'émission "60 minutes" soupçonnent le champion de cyclisme et l'équipe britannique d'avoir acquis auprès d'un ingénieur hongrois un moteur à modèle réduit.

Tout est parti d'un reportage diffusé par la chaîne américaine CBS, repris dimanche dans l'émission 60 minutes. Dans celui-ci, les journalistes accusent Lance Amstrong à la fin des années 90 ainsi que l'équipe britannique Sky en 2015, d'avoir eu recours à des vélos équipés de moteurs.

Dans cette enquête, un ingénieur hongrois affirme qu'il a conçu et vendu en 1998 un moteur à modèle réduit à un acheteur resté anonyme. Istvan Varjas a également confié avoir vendu à un autre acquéreur inconnu, en 2015, des vélos équipés d'un moteur situé dans l'axe de la roue arrière.

La Sky et Lance Amstrong réfutent ses accusations

Sans preuves concrètes, le reportage prétend que les clients anonymes pourraient bien être Lance Amstrong en personne et la Sky. En effet, les résultats du champion de cyclisme sont devenus plus que probants en 1999, lorsqu'il a remporté son premier Tour de France. Ceux de la Sky ont également bondi quinze ans plus tard. Des dates qui correspondent en effet aux ventes de l'ingénieur hongrois. De plus, lors du Tour de France 2015, les vélos de l'équipe britannique pesaient 800 grammes de plus que la moyenne, un surplus de poids que l'ingénieur attribue à la présence de son moteur.

Des accusations que les principaux concernés ont immédiatement rejeté. L'avocat de Lance Amstrong a déclaré que son client n'avait jamais utilisé de « quelconque moteur ». Quant à l'équipe Sky, elle a déclaré via son porte-parole que l'aérodynamisme pouvait être l'explication du surpoids de leurs vélos et qu'elle n'avait jamais « eu recours à l'assistance mécanique ».

Rubriques

Société