Doit-on avoir peur ?

Si vous avez dépassé 40 ans, cette histoire de métavers (ou metaverse en anglais) doit éveiller quelques vieux souvenirs très pixélisés deSecond Life,ce premier essai d’univers digital parallèle. Pourtant, la référence la plus éclairante nous semble plutôt êtrePlayer One d'Ernest Cline (2011) et sa version cinémaReady Player One(Spielberg, 2018). On vous le pitche. Planète terre, futur proche : la vie est devenue insoutenable (changement climatique, pollution, crise énergétique, famine, …). Seule échappatoire pour les humains, l’OASIS, un système mondial de réalité virtuelle, permettant à chacun une vie fantasmée où rien n’est impossible (= amour, gloire & beauté). Créée par un génie utopiste (le virtuel doit être gratuit et accessible à tous), devenu l’un des hommes les plus riches du monde, l’OASIS devient l’objet de la convoitise avide d’intérêts privés voulant se l’accaparer pour la monétiser (comme une vulgaire boîte de nuit). On vous passe l’aventure qui s’ensuit (sorte de quête du Graal) pour se concentrer sur les messages du livre/film : destruction de la planète, addiction et contrôle social par le virtuel, pouvoir démiurgique, contrôle monopolistique de l’internet par un intérêt privé. Ça peut rappeler quelque chose.

Rubriques

Société