Une diplomatique britannique assassinée à Beyrouth

Une employée britannique travaillant au Liban pour faire prospérer la diplomatie du Royaume-Uni dans le pays a été sauvagement assassinée avant d'être abandonnée sur le bord de l'autoroute.

Elle avait toute la vie devant elle. Rebecca Dykes, une jeune diplomate britannique partie au Liban travailler pour le "Département de développement international de Grande-Bretagne", a été retrouvée morte en bordure d'autoroute le samedi 16 décembre. C'est le Guardian qui rapporte cette terrible nouvelle, ajoutant qu'en plus d'avoir été sauvagement étranglée, la jeune femme aurait subi une agression sexuelle avant de mourir par asphyxie. Profondément choquée et anéantie, la famille de Rebecca a parlé pour la première fois à la BBC: "Nous sommes dévastés par la perte de notre bien-aimée Rebecca, nous faisons tout ce que nous pouvons pour comprendre ce qui s'est passé".

Pas de crime politique

Selon les premiers éléments de l'enquête avancés par les enquêteurs, "la première impression est qu’il ne s’agit pas d’un crime aux motivations politiques". Cependant les motivations de ce meurtre n'ont pas encore été déterminées, même si la police libanaise pense pour la thèse du viol suivi du meurtre puisqu'une ficelle a été découverte enlacée autour de la gorge de la jeune Britannique. Une terrible épreuve pour la famille Dykes qui a reçu le soutien de l'ambassade du Royaume-Uni au Liban. "Toute l’ambassade est profondément choquée et attristée par cette nouvelle"."Nous travaillons étroitement avec les autorités libanaises qui mènent l’enquête policière", a déclaré l'ambassadeur du Royaume-Uni au Liban, Hugo Shorter.

Rubriques

Société