Des anciens SS reçoivent une pension allemande

En Belgique, une trentaine d'anciens SS perçoivent toujours une pension allemande, versée à l'origine pour récompenser leur loyauté et leur obéissance envers le IIIe Reich. 

Au total, on estime à 38 000 les individus ayant été bénéficiaires de cette pension versée par l'Allemagne, en récompense de leur loyauté envers le IIIe Reich. Près de 75 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, 27 Belges, reconnus comme étant d'anciens SS, perçoivent toujours une pension allemande pouvant aller de 425 à 1275 euros.

Cette "prime", établie par Adolf Hitler en 1941, était censée récompenser l'obéissance et la loyauté des anciens collaborateurs et concerner également leur descendance directe.

Les bénéficiaires de cette pension auraient été des Belges ayant rejoint les rangs des Waffen-SS ainsi que des Alsaciens, qui ont obtenu la nationalité allemande lors de l'invasion nazie. Le montant de cette prime de loyauté pouvait varier en fonction des années passées dans une prison belge, suite à une condamnation pour collaboration, apprend-on de La Libre Belgique. 

La découverte de ces pensions versées encore par l'Allemagne à une trentaine d'anciens SS établis en Belgique a provoqué une vive polémique, d'autant plus que celles-ci n'ont jamais été taxées par l'Etat belge. Ce mardi, plusieurs partis politiques belges ont présenté une résolution à la Chambre des représentants afin de régler ce sujet pour le moins épineux, de manière diplomatique. 

Rubriques

Société